“Faire en sorte que les gens se mettent a comprendre l’art.”

1 Oct

Ainsi au domaine de Saint-Ser o’u Jacqueline Guichot a ouvert ses portes à deux artistes : le prolixe Martin Caminiti présent en fait sur deux sites avec ses “dessins dans l’espace” et la japonaise Sumiko Kaï, qu’elle a hébergée.
Martin, entre Duchamp et Brancusi, est en situation avec ses objets sculptés dans la cour ou au loin, dans les restanques : “Il fait le lien entre les vignes, les oliviers et la montagne”. Sumiko signe elle le travail typiquement oriental sur la trace et le temps qui fuit, avec compositions de fleurs coupées et séchées, traces photographiques et pieds sculptés en émail.
Un accueil paraît-il sur mesure. “Votre association donne envie de travailler en ce sens”, justifie Mme Guichot tout sourire à Bernadette Clot-Goudart. Proximité et complicité en sont les deux maîtres-mots : “Il faut faire en sorte que les gens se mettent à comprendre l’art contemporain”

Comments are closed.